La protection de la faune

 

Commune verte, Woluwe-Saint-Lambert est attentive à la préservation de la biodiversité. Elle développe diverses initiatives de protection de la faune sauvage.

 

Une zone Natura 2000

L’Hof-ter-Musschen ou Ferme des Moineaux et ses environs constituent un site semi-naturel à haute valeur biologique de 10 ha, classé Natura 2000. On veille à y préserver la diversité des milieux naturels et à protéger l’habitat de la faune sauvage. Marais, prés humides, massifs boisés, ferme brabançonne, fournil et moulin à vent forment un remarquable musée en plein air du paysage rural du Grand Bruxelles d’autrefois. L’avifaune y est très présente. On note, entre autres, la présence du faucon crécerelle, de la rousserole verderole et de la bergeronnette des ruisseaux. Copropriété de l’UCL et de la commune de Woluwe-Saint-Lambert, le site est géré par les bénévoles de la Commission de l’Environnement de Bruxelles et environs (CEBE).

Hof-ter-Musschen
2, avenue Emmanuel Mounier
02.242.50.43
www.cebe.be
Site accessible lors de visites guidées

 

Une gestion raisonnée des espaces verts

Un programme de fauchage tardif a été mis en place en divers endroits du territoire pour préserver la biodiversité en milieu urbain. Cela permet aux espèces annuelles de terminer leur cycle de reproduction afin d’assurer leur pérennité et de préserver les insectes liés à ces espèces végétales.

 

 

 

 

L’animalerie du parc Roodebeek

Elle a été rénovée en 2016 et offre un agréable but de promenade pour découvrir en famille les animaux qui y vivent: lapins, poules, oiseaux, cochons d’Inde, ânes, chèvres…
314, chaussée de Roodebeek

 

L’apiculture urbaine

“Si l’abeille venait à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre”. Cette citation, attribuée à Albert Einstein, fait froid dans le dos, quand on sait que les colonies d’abeilles sont en diminution partout dans le monde. Les abeilles participent pour près de 80% à la pollinisation des espèces végétales et jouent donc un rôle primordial dans nos écosystèmes. On estime l’apport des insectes pollinisateurs à 10 % de la production alimentaire mondiale.

Depuis 2013, des ruches sont installées aux serres communales dans le respect des normes de sécurité en vigueur en Région bruxelloise. Il s’agit d’un projet pédagogique visant à sensibiliser la population à l’importance des abeilles dans la préservation de la biodiversité. En 2015, la commune a conclu une convention avec la Société Royale d’Apiculture de Bruxelles et ses Environs (SRABE), qui dispense des formations d’apiculture. www.api-bxl.be.

La commune collabore également avec Apis Bruoc Sella, qui organise des séances d’information à l’apiculture et des sensibilisations à la protection des abeilles. Rappelons que l’usage de pesticides et d’insecticides est en partie responsable de la disparition des abeilles. La commune a abandonné depuis 2001 déjà l’utilisation de pesticides, anticipant l’interdiction régionale de 2013.