Comment faire respecter les règles - conférenceLes Fêtes Romanes 2019 - WolubilisLe microcosme de Frédéric Biesmans - Woluwe-Saint-LambertVélo électrique - Woluwe-Saint-LambertBruno Coppens - ma déclaration d’humourExposition "Salaire vital" : un carnet de voyage géantGrande Brocante : Montgomery • GribaumontCancer du sein - Woluwe-Saint-LambertOn visite le moulin à vent !La challenge frissonnant d’Halloween - 20 octobrePrime abandon véhicule privée WoluweGood Mood - Projet de Plan Régional de MobilitéLe GSA recherche un volontaire

Préserver la qualité de vie

 

Vivre en ville présente bien des avantages, mais expose aussi à quelques nuisances: bruit, survol, pollution… Attentives à la qualité de vie et à préserver la santé des habitants, les autorités communales suivent avec attention divers dossiers et veillent à informer les citoyens des actions qui sont menées.

 

Ondes électromagnétiques

Évolution de la société et de la technologie, nous utilisons, sans toujours en être pleinement conscients, de plus en plus d’appareils qui émettent des ondes électromagnétiques: smartphone, téléphone fixe sans fil, tablette, babyphone, micro-ondes… A cela s’ajoutent les antennes GSM installées sur les bâtiments. Tenant compte du principe de précaution, les autorités communales suivent avec beaucoup d’attention les projets d’installation d’antennes GSM sur le territoire communal.

Rappelons cependant que c’est l’instance régionale Bruxelles-Environnement-IBGE qui délivre seule les permis pour le placement d’antennes GSM. La législation relative aux antennes GSM a été modifiée en 2014, sous le précédent gouvernement bruxellois, à l’initiative de la ministre de l’Environnement de l’époque.

Depuis lors:

  • les enquêtes publiques préalables à la délivrance d’un permis d’environnement pour les antennes GSM ont été supprimées;
  • la commune n’est plus consultée, mais uniquement informée, par la Région, après la décision de Bruxelles Environnement-IBGE d’octroi du permis;
  • seul le propriétaire du bâtiment concerné est informé du projet.

La commune n’a donc aucune marge de manœuvre quant au choix des lieux d’implantation d’antennes GSM. Néanmoins les services communaux vérifient toujours le respect des normes d’émission et, en cas de dépassement, examinent toutes les voies de recours possibles. Par précaution, des mesures sont régulièrement effectuées dans toutes les écoles et crèches communales.

Dans un souci de protection de la santé des habitants et de préservation de l’environnement, le Conseil communal a adopté en 2014 une motion demandant à la Région de prendre une série de mesures, et notamment:

  • le retrait des technologies anciennes (2G) au profit de technologies récentes présentant un rayonnement inférieur;
  • l’interdiction d’antennes GSM à moins de 100 mètres d’établissements sensibles (écoles, crèches, hôpitaux,…);
  • l’application de sanctions en cas de dépassement de la norme autorisée;
  • permettre aux riverains d’être entendus lors des commissions de concertation pour les antennes GSM.

Le saviez-vous?
Bruxelles Environnement – IBGE réalise gratuitement, sur demande, des mesures du champ électromagnétique des habitations. Ce contrôle aura une valeur légale. Il su t de remplir le formulaire de plainte de l’IBGE: www.environnement.brussels.
Soyez vigilants: coupez vos appareils dès que c’est possible

Ces mesures montrent qu’il est possible de limiter l’exposition aux ondes en utilisant ses appareils domestiques de manière raisonnée, et en les coupant dès qu’ils ne sont pas utiles ou utilisés. Les autorités communales organisent régulièrement des campagnes de sensibilisation (publications, conférences,…) auprès des habitants, et les informent des mesures à adopter pour se prémunir un maximum du rayonnement électromagnétique. Des campagnes de mesure du rayonnement sont également organisées dans les habitations.

Le saviez-vous?
Les appareils domestiques émettent plus que les antennes GSM. L’installation d’antennes GSM suscite l’inquiétude, pourtant des mesures effectuées dans les habitations montrent que les champs électromagnétiques dans les logements sont principalement dus à l’utilisation quotidienne d’appareils émetteurs sans l (four micro-ondes, baby-phones, wi-fi, ordinateurs portables, gsm,…). Le champ émis par les antennes GSM y est moindre car elles sont plus éloignées et en hauteur.
Toutes les infos sur les ondes électromagnétiques: fiches de conseils pour se protéger, campagnes de mesures, coordonnées de l’IBGE … sont disponibles ici.

 

Les inondations

Si la vallée de la Woluwe offre un charme certain à notre commune, par fortes pluies elle peut aussi causer des inondations. Un groupe de travail communal étudie en permanence comment contrôler au mieux cette problématique. Diverses actions ont été mises en place.

Lors des réaménagements de l’espace public, on veille à déminéraliser le sol de manière à permettre une meilleure infiltration des eaux de pluie (noues, parkings désimperméabilisés, végétalisation de l’espace public, …).

Un renforcement du maillage bleu et vert est réalisé notamment par la réhabilitation des mares (Struykbeken, Malou), la bonne gestion des étangs et des zones humides et la création de nouveaux parcs (éco-quartier Schuman-Charmille, îles d’Or). Le parc Saint-Lambert, situé entre la rue Saint-Lambert et le boulevard de la Woluwe, bénéficiera bientôt d’un réaménagement qui permettra la réhabilitation de sa zone humide (étude hydrologique en cours).

La commune impose la création d’un bassin d’orage lors de tout nouveau projet de construction présentant plus de 300m2 de surface imperméabilisée. Notons que le règlement régional d’urbanisme impose un collecteur d’eau de pluie (citerne) pour toute nouvelle construction.

Des études sont menées en concertation avec la Région pour l’implantation de nouvelles zones de récupération d’eau de pluie. La commune collabore à la mise en place d’un plan régional de gestion des eaux.

 

Plan communal de lutte contre le bruit

Survol, traffic, bruits de voisinage, festivités, travaux… La vie en ville expose à de nombreuses nuisances sonores qui peuvent avoir un impact sur la qualité de vie et la santé. Pour que ce ne soit pas une fatalité, et même si la lutte contre le bruit est une compétence régionale, Woluwe-Saint-Lambert a adopté un Plan de lutte contre le bruit applicable au niveau communal (PCLB). Une première en Région bruxelloise où aucune autre commune n’est dotée d’un tel plan.

Le PCLB porte sur dix thématiques

Les troubles du voisinage, les bruits liés au secteur Horeca, les festivités, la mobilité, les activités sportives et de loisirs, les espaces verts, les écoles, les installations classées (ventilation, car wash…), les travaux et chantiers, le survol. Pour chaque thématique, une fiche synthétique reprend: la problématique spécifique à ce type de bruit, des exemples, la législation en vigueur, les acteurs pouvant intervenir à l’échelle de la commune et les actions envisagées dans le cadre du PCLB. Cela permet aux habitants mais aussi aux professionnels de tous secteurs de savoir que faire et qui contacter en cas de nuisance sonore.

Le PCLB est élaboré en concertation avec les habitants qui ont pu soumettre des avis et suggestions lors d’une consultation populaire. La phase d’intégration de ces suggestions est en cours de réalisation et constitue la dernière étape avant la finalisation du PCLB.

Info
envir.milieu@woluwe1200.be
02.761.29.49
La Région propose un site sur cette thématique: www.infobruit.brussels

 

Survol

Campagnes contre les vols de nuit, création d’une charte fédératrice des comités de quartier pour lutter contre le survol, adoption de plusieurs motions, actions en justice en association avec d’autres communes ou avec la Région bruxelloise… Depuis de nombreuses années, les autorités communales sont aux côtés des habitants pour tenter de faire cesser les nuisances sonores dues au survol abusif de Bruxelles et singulièrement de Woluwe-Saint-Lambert.

Le Collège s’est félicité de la décision de justice de juillet 2017 décidant d’appliquer l’arrêté Gosuin et de sanctionner les dépassements de bruit liés au survol. Néanmoins ce jugement indiquait que la Région ne disposait pas de données suffisantes pour démontrer les nuisances sonores liées à l’utilisation intensive de la route aérienne dite du virage à gauche au-dessus de notre commune. Le Collège a immédiatement demandé aux instances régionales, et obtenu en octobre 2017, le placement d’un sonomètre mobile supplémentaire. Des mesures sont en cours pour démontrer les nuisances subies à Woluwe-Saint-Lambert.

Le saviez-vous?
Vous pouvez déposer une réclamation concernant le bruit lié au survol via un formulaire disponible sur la page Bruit du site de Bruxelles-Environnement: http://www.environnement.brussels.

Service de médiation pour l’Aéroport de Bruxelles-National
c/o Belgocontrol
Bâtiment S Local S.1.3.08
303, chaussée de Tervueren
1820 – Steenokkerzeel
02.206.28.21
airportmediation@mobilit.fgov.be
Formulaire électronique sur www.airportmediation.be