Cérémonie du 11 novembre 2021

Non classé Commentaires fermés sur Cérémonie du 11 novembre 2021

Retour en photos sur cet après-midi d’hommage et de recueillement commémorant l’armistice du 11 novembre 1918.

 

Discours du Bourgmestre Olivier Maingain

Mesdames et messieurs les membres du Collège et du conseil communal,
Mesdames et messieurs les représentant des associations patriotiques,
Mesdames et messieurs, en vos titres et qualités,
Chers habitants,

Le 11 novembre 1918, vers 5h15 du matin, la convention d’armistice de la guerre 14-18 était signée, par le Maréchal Ferdinand Foch pour les alliés et par Matthias Erzberger, membre du gouvernement  et Président de la délégation allemande.
Son application sur les champs de bataille fut fixée à 11h, mettant fin à 4 ans de conflits sanglants.

La « Grande guerre », comme on l’a surnommée, avait fait entrer l’Europe de plein pied dans un 20e siècle qui s’annonçait turbulent, marqué par d’autres conflits et par des évolutions sociales, économiques, industrielles et technologiques qui ont forgé notre société actuelle.

On espérait aussi que ce serait «  La der des der ». Mais le soir du 11 novembre 1918, Georges Clemenceau, Président du Conseil français, faisait preuve d’une terrible lucidité en prononçant ces mots : « Nous avons gagné la guerre et non sans peine. Maintenant il va falloir gagner la paix, et ce sera peut-être encore plus difficile[]. »

La Belgique sort meurtrie de ce terrible premier conflit mondial qui fit, en Europe et sur d’autres continents, plus de 18 millions de morts, dont près de la moitié étaient des civils.

Si Woluwe-Saint-Lambert n’a pas subi la violence de combats destructeurs, la population a néanmoins connu le poids des contraintes imposées par l’occupation des troupes allemandes : rationnement alimentaire, privations, pénuries, réquisitions de matériel, d’animaux ou de biens, atteinte aux libertés fondamentales, peur, arrestations, déportations, …

Dès le début du conflit, de nombreux habitants sont militarisés et partent combattre au front, beaucoup n’en reviendront pas… Des citoyens s’engagent aussi dans la résistance et la clandestinité. 60 habitants de Woluwe-Saint-Lambert, dont 10 civils, perdront la vie au cours de ce conflit.

Leurs noms figurent sur ce monument aux morts, ils sont associés à ceux des soldats, résistants et civils tombés pendant la guerre de 40-45, ainsi qu’à ceux des 11 citoyens juifs habitant la commune, morts en déportation.

Nous avons, à Woluwe-Saint-Lambert, la volonté de maintenir vivace la mémoire des événements qui ont forgé notre histoire. Ces cérémonies patriotiques sont essentielles pour rappeler et saluer le courage des femmes et des hommes qui se sont battus, dans l’armée ou dans la résistance, au cours des différents conflits armés. Nous ne devons pas les oublier.

A l’heure où des idéologies extrémistes ressurgissent un peu partout dans le monde, suscitant des tensions qui, inévitablement, pèsent sur la paix et l’entente entre les peuples, les ombres du passé doivent, plus que jamais, nous inciter à la vigilance et à donner à nos enfants, aux jeunes qui sont les citoyens de demain, toutes les clés pour tirer de l’histoire les enseignements nécessaires afin que les atrocités commises par le passé ne puissent plus se reproduire.

L’actualité nous rappelle chaque jour à quel point la paix est chose fragile. En mémoire de celles et ceux qui ont lutté pour la préservation de nos libertés, nous nous devons d’être attentifs et de dénoncer, fermement, les discours qui prônent un tant soit peu des idéologies populistes, racistes, totalitaristes, extrémistes ou toute forme de ségrégation qui aillent à l’encontre des valeurs humanistes qui sont le fondement même de nos sociétés démocratiques.

Olivier Maingain
Bourgmestre