Antennes GSM

Non classé Commentaires fermés sur Antennes GSM

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert réclame de la transparence lors de la délivrance des permis d’environnement.

 

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert, à l’initiative du bourgmestre Olivier Maingain, de Delphine De Valkeneer, échevine de l‘Urbanisme, et de Gregory Matgen, échevin de l’Environnement, a décidé d’introduire auprès du Collège d’Environnement plusieurs recours contre les derniers permis d’environnement délivrés par Bruxelles- Environnement autorisant l’exploitation d’antennes émettrices en différents sites de la commune et notamment dans le clocher de l’église de la Sainte-Famille.

 

 

La commune relève des contradictions et des incohérences dans la procédure de délivrance de plusieurs permis par Bruxelles Environnement

Récemment, Bruxelles-Environnement a délivré de nouvelles autorisations pour l’exploitation d’antennes émettrices alors que plusieurs autorisations sont toujours en cours pour la même adresse et le même opérateur. Bruxelles Environnement s’abstient d’indiquer dans sa décision si ces nouvelles autorisations se substituent aux premières ou si elles se cumulent ce qui, par exemple, pour l’église de la Sainte-Famille, porterait à 56 le nombre d’antennes présentes dans son clocher.  En outre, la commune pointe la discordance entre les informations contenues dans les récents permis délivrés et celles reprises sur la carte des antennes émettrices de Bruxelles-Environnement.

Ce manque de lisibilité, de motivation et de transparence dans l’octroi des permis d’environnement entrave le droit d’information du public, le contrôle du respect des normes d’émissions et, plus fondamentalement, l’exercice du contrôle démocratique sur les décisions adoptées par Bruxelles Environnement.  Or, il incombe à Bruxelles Environnement d’assurer la transparence dans un domaine aussi controversé que celui des ondes électromagnétiques.

 

Depuis 2014, le droit d’information du public et des autorités communales est déjà mis à mal

En effet, suite à une modification de la législation régionale, les enquêtes publiques préalables à la délivrance d’un permis pour les antennes GSM ont été supprimées. Les autorités communales ne sont donc plus consultées, mais uniquement informées par la Région, après la décision d’octroi du permis.

Au-delà du manque de transparence, le Collège de Woluwe-Saint-Lambert s’inquiète de la multiplication des antennes émettrices sur un même site et de leur proximité par rapport à des établissements sensibles, tels des écoles. La commune de Woluwe-Saint-Lambert s’est déjà prononcée en 2014, par le biais d’une motion adoptée par le Conseil communal, pour l’interdiction du placement d’antennes émettrices à moins de 100 mètres d’établissements sensibles (écoles, crèches, hôpitaux, …).

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert attend plus de clarté dans les décisions concernant l’octroi de permis pour les antennes GSM.