Hommage à Bronislaw Geremek

Non classé Commentaires fermés sur Hommage à Bronislaw Geremek

Inauguration du panneau présentant Bronislaw Geremek et son action en faveur de la construction européenne le mardi 30 avril à 18h.

 

Depuis plusieurs années, le Collège des bourgmestre et échevins a la volonté de saluer la mémoire de personnalités belges et européennes ayant un lien avec la commune de Woluwe-Saint-Lambert. Pour ce faire, plusieurs panneaux informatifs ont été placés en divers lieux de la commune. Ainsi, des personnalités comme Paul-Henri Spaak, Charles de Broqueville ou Paul Hymans ont été mises à l’honneur.

Le Collège des bourgmestre et échevins a récemment été contacté par des ressortissants polonais vivant à Woluwe-Saint-Lambert qui souhaitent honorer la mémoire de Bronislaw Geremek, ardent défenseur de la construction européenne. Ce dernier a vécu à Woluwe-Saint-Lambert pendant son mandat de député européen.

Afin de rendre hommage à celui qui fut un infatigable constructeur de ponts entre l’Europe et la Pologne, et à ce titre, relais de l’ambition européenne à la suite des pères fondateurs, un panneau sera installé devant l’immeuble où il a résidé à Woluwe-Saint-Lambert (situé au 98, avenue de Broqueville).

Le Collège des bourgmestre et échevins vous invite à assister à l’inauguration de ce panneau qui se déroulera le mardi 30 avril, à 18h, face au 98 avenue de Broqueville. L’inauguration sera suivie d’un vin d’honneur.

 

Info

Services de Philippe JAQUEMYNS
Échevin des Relations avec les Communautés européennes
p.jaquemyns@woluwe1200.be – 02 761 27 38

Service des Relations extérieures
events@woluwe1200.be – 02 761 27 42 – 02 761 27 52

 

Quelques faits marquants de la vie de Bronislaw Geremek

Bronisław Geremek est né le 6 mars 1932, à Varsovie, au sein d’une famille polonaise d’origine juive. Il parvient à échapper à la déportation en s’évadant en 1942 du ghetto de Varsovie. Dans les années ‘50, il rejoint le parti communiste polonais par « solidarité avec tous ceux qui n’ont pas été aimés par l’histoire : les plus faibles, les exclus, les laissés-pour-compte ». Il le quitte suite à la répression sanglante du Printemps de Prague par les troupes du Pacte de Varsovie en août 1968.

Le démocrate engagé contre le régime communiste

Membre de l’opposition démocratique dès les années ‘70, il cofonda et anima « l’Université volante » dont le but était d’enseigner l’histoire de la Pologne contemporaine et la lutte contre la censure imposée par le régime communiste. En 1980, en tant qu’intellectuel engagé, il soutint les ouvriers polonais en grève dans les chantiers navals de Gdansk et devint rapidement un des piliers du mouvement de l’opposition.

Conseiller proche de Lech  Wałęsa au sein du syndicat indépendant Solidarność, cet engagement lui valut d’être emprisonné, suite à la proclamation de la loi martiale le 13 décembre 1981 par le général Jaruzelski. Libéré un an plus tard et limogé de l’Académie des Sciences, il subit la persécution du régime communiste.

En 1989, Bronislaw Geremek participa aux négociations dites de la « Table ronde » entre Solidarność et les représentants du régime communiste moribond, qui débouchèrent sur une transition démocratique, sans violence, à laquelle il était particulièrement attaché. Entre 1989 et 2001, il fut député à la Diète polonaise (la chambre basse du Parlement polonais) et Président de la Commission parlementaire des Affaires étrangères.

Bronisław Geremek l’Européen

Ministre des Affaires étrangères de la République de Pologne entre 1997 et 2001, il fut l’architecte de l’adhésion de la Pologne à l’OTAN en mars 1999. Parallèlement, il joua un rôle inestimable dans le rapprochement de la Pologne avec l’Europe et milita en faveur de son adhésion à l’Union européenne.

En juin 2004, après l’entrée de la Pologne dans l’UE, Bronisław Geremek fut élu député européen sous les couleurs de son parti, l’Union pour la liberté (UW). Il le resta jusqu’au 13 juillet 2008, date de son décès dans un accident de voiture en Pologne.